EVALA ou “Ainsi va la vie” ?

On pourra reprocher à cette semaine de lutte traditionnelle en pays Kabyè (on en a traversé une il n’y a pas longtemps), quelques péchés capitaux : 

– dont celui où les ministres vident leurs bureaux de la capitale avec leurs cercles administratifs directs (Directeurs de Cabinet, Secrétaires particulières, Chargés d’affaires).

– L’importante médiatisation qui en est faite à tel enseigne que cela passe pour un programme imposé au téléspectateur de la TVT.

– Et le génocide canin qui en découle au vu du nombre de chiens sacrifiés sur l’autel des rites initiatiques avant les combats dans l’arène.

Mais en faisait fi de ces manquements (ministres, programmes-télé, chiens et chiots qui manquent à l’appel), il convient de reconnaître qu’une certaine sagesse, sinon qu’une leçon de vie émane de cette culture du combat livré à bras le corps contre un adversaire, son corps défendant.

Que me reste t-il alors à dire des Evalas? Luttes traditionnelles, rite initiatique de passage à l’âge adulte pour le jeune kabyè, testé valablement contre ses frères des villages voisins pour voir s’il est à même de pouvoir les terrasser, de les mettre sur la touche, ou K.O., démontrant ainsi sa force et son adresse.

Nos vies d’aujourd’hui sont faites de frères de villages voisins que nous cherchons à terrasser; Ils sont nos problèmes, nos maux perpétuels, nos obstacles, nos montagnes que la foi ne suffit plus à soulever, par manque de poigne; toutes ces choses qui commandent que nous nous saupoudrons d’un peu de poudre Evalou, que nous dansions un peu et que nous nous arc-boutions pour nous mettre à lutter.

Feu Atutsè Agbobli, homme d’état Togolais dans le tome 1 de son livre “Les grands enjeux mondiaux de puissance” préconisait irrémédiablement que les africains de son époque aient comme lui, la culture du combat. Pour lui, il n’y a que les battants qui gagnent dans ce bas monde. Pas forcément à la force de la kalachnikov comme son ami défunt le Dr Jonas SAVIMBI, chef de la rebellion angolaise de l’UNITA, non! mais par le culte du travail et la consécration qui y est nécessaire.

Tout jeune Evalou voulant terrasser son adversaire, s’entraîne à rechercher un point faible, à réfléchir, à mûrir une attaque, et à frapper quand il est sûr de terrasser son problème.

On trouve dans la série américaine Scandal un terme similaire à celui de “lutteurs”. On y parle de  “Gladiateurs”, pour illustrer la violence que se font les membres de l’équipe d’Olivia Pope (l’héroîne de la série) face aux situations rocambolesques dans lesquelles les enfoncent leurs clients peu-recommandables.

Renverser le cours d’une situation, terrasser son adversaire, trouver le point d’appui nécessaire pour le soulever du sol, lui faire perdre l’équilibre, le faire tressaillir pour lui faire oublier son sang-froid; tous les moyens sont bons pour lutter et gagner.

En étendant ce concept de combattant à nos vies courantes, on se rend compte qu’on n’est jamais sûr d’avoir épuisé tous les moyens de lutte pour nous sortir victorieux des situations qui nous oppriment. Et c’est bien pourtant, ce  qui est demandé aux lutteurs Evala.

Je pense qu’après la lecture de cette réflexion hélas modeste, on y réfléchira par deux fois avant de juger trop violente et de taxer d’animosité, cette culture de combat propre au peuple kabyè. Au contraire, il s’agit d’un exemple à transposer dans nos vies de tous les jours pour gommer un peu d’imperfections qui nous tirent inexorablement vers le bas. C’est ce qui arrive quand on a refusé de se battre contre le cortège malheureux des situations qui nous font face, tel un adversaire Evalou, suintant des pieds à la tête de graisse animale et nous transperçant d’un regard rougeoyant et menaçant. Quand ce moment arrive, moi j’abandonne l’arène en prenant la poudre d’escampette. Et vous?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s