Le dimanche du Salaud Lumineux – On ne partage pas ce qu’on mange… on partage les photos de ce qu’on mange…

Nous vivons dans un monde cruel ! voire même dans une “ville cruelle” (petit clin d’oeil à Eza Boto) _ hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, l’as tu lu_ (autre clin d’oeil aux fleurs du mal de Baudelaire).

Bref, tout cet intellectualisme littéraire afro-européen pour vous dire que le monde est bien cruel. Surtout le monde actuel, celui qui chie bleu sur facebook et qui vous fait prendre des photos de ce que vous allez manger. L’idée n’est pas de partager le contenu de votre mangeoire! nooooon, c’est fini ça! les valeurs africaines ont été définitivement annihilées par le produit de Mark Zuckerberg! Non! on ne partage plus de nos jours, ce qu’on mange! on partage plutôt les photos de ce qu’on mange, pour que les autres cliquent “j’aime” juste sous la photo!

Et autant que faire se peut, vivons dans l’air de notre temps et partageons! Je vais faire ma trysha (j’en tremble mais  j’ose)! une sorte de révélation de mon côté féminin (qu’est ce que je raconte, mon dieu) sans que cela ne soit interprété… en tout cas cela ne doit pas être interprété comme un coming-out, je suis un fan de rondeurs féminines noires, c’est d’une religiosité à tout épreuve chez moi! moi, ma petite personne, me and myself comme le dit mon amie Sykah !

Dimanche matin, ceux qui connaissent mon petit moi savent que je m’adonne tout aussi religieusement à la dégustation d’Ayimolou (du riz et du haricot) et de liha (boisson maltée faite à base de maïs euuuh… je sais pas comment l’expliquer). etc.

Vient alors la question existentielle!!! comment faire un dimanche du salaud lumineux!!!

Et bien, première bonne nouvelle, pas besoin d’être un salaud… ni d’être lumineux d’ailleurs!!!

D’abord, rendez-vous chez RAFFA-NO, c’est à deux pas du lieu de résidence du patron du restaurant “La Capitale” (je sais, c’est le comble)… Il s’est d’ailleurs lui-même alimenté à cette source depuis sa tendre enfance, avec un certain Lovejoyce… vous comprenez pourquoi eux comme moi, nous nous sentons obligés de recommencer si souvent. Manger du RAFFA-NO peut se révéler parfois orgasmique.

Après vous êtes procuré le précieux viatique (si possible dans un plat à emporter), rentrez chez vous !

Now here comes the pictures!!!

Prenez un verre… un gros verre et ne vous laissez pas prendre sans vert… et pressez-y un peu de citron. Pendant que vous pressez ce citron, souvenez-vous de votre patron qui vous a pressé comme un citron durant toute la semaine de travail avec des ordres distillés dans un langage très limité : “VOUSNAVEZQU’AAAA” “ILFAUTQU’ONNNN” “ILRESTEQU’AAAA”;

IMG_0212

et pressez! pressez bon dieu! (pardon on est dimanche, ne jurons pas, abjurons) ! Pressez!!! Puis remplissez votre verre de cubes de glaçon et vous obtiendrez le résultat suivant :

IMG_0214

Ensuite prenez votre bouteille de Liha achetée en cours de route et allez dans votre chambre comme un enfant qui a fait une bêtise et sur qui ses parents ont crié “va dans ta chambre” ! (nous au bled, c’est “non, reste au salon, on va te taper d’abord avant que tu n’y ailles”) Quand tu as des parents anti-balaka, c’est que t’es un balaka non?

Donc allez dans votre chambre (chambrez vous!!!), déversez le liha dans votre verre déjà glacé et citronné à la base.

IMG_0215

Ouvrez votre plat et allumez la télé. Ne regardez pas l’bala, sinon, vous pourrez ne pas digérer…(méchant, moche, c’est moi !).

IMG_0216

Bon appétit ! après, on se sent comme ça !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s