Le Paiement Electronique arrive au Togo – Faut-il en Rire ou en Pleurer?

Le Flooz, vous connaissez? Le mot a été longtemps réservé aux tenants du hip-hop des rues “ghettoisées ” noires des Etats-Unis. Le verlan en France l’a si bien adopté; l’enfonçant bien profond dans la gorge des jeunes de la génération de la fin des années 90. Ces derniers aux humeurs changeantes côté vocabulaire, ont vite fait de l’abandonner au profit des cash, fric, oseille et autres grisby… Aujourd’hui Flooz revient au devant de la scène des expressions, grâce à Moov, entreprise de téléphonie mobile en mal de mots accrocheurs pour vendre son nouveau produit : le paiement électronique par mobile.

Pour tout ce qu’il faut penser de bien à propos du flooz à la sauce moov, lisez Cina Lawson, Ministre Togolaise de l’Economie Numérique. Son blog adoube et se répand en éloges flatteurs pour ces paiements et transactions mobiles qui font l’apparition chez le concurrent de Togo Cellulaire.

Cliquez ici pour lire Le Blog de Cina Lawson

Parce que dans la suite de ces écrits, le salaud lumineux n’en dira que du mal. Et c’est pourquoi que je me promets de faire bref, histoire d’abréger les souffrances de ceux qui veulent dès à présent marier l’innovation technologique à leur porte-monnaie.

Avouons-le! De nos jours, tout le monde a envie de payer ses factures sans bouger de son lit; le seul effort physique se résumant à passer ses doigts durillonnés sur les touches de son téléphone ou à les caresser pour les veinards aux écrans tactiles; L’objectif premier étant d’éviter ces longues files d’attente pour s’acquitter de notre premier devoir de client de la CEET: celui de payer sa consommation d’électricité. (Oui, je sais, ça fait mal, à qui le dites-vous)?

Hélas, rien n’est vraiment rose dans le monde du paiement électronique au Togo. Je brandirai pour la défense de mon assertion, que deux exemples :

Les guichets automatiques : Ces boîtes froides qui deviennent subitement inquiétantes et antipathiques quand elles avalent les cartes des clients, débitent les comptes sans avoir vomi la somme demandée, tombent en panne toutes les semaines ou affichent hors service parce que la liaison radio reliant les guichets a décidé par on ne sait quelle magie, de s’en aller.

SMS Banking : Le service demeure souvent indisponible pendant des mois pour certaines banques de la place. Moov, cheville ouvrière du paiement par téléphone mobile fait partie du même groupe que la banque atlantique, cet établissement commercial qui a longtemps souffert du dysfonctionnement de son service de sms banking. Aujourd’hui encore, on le dit réparé, mais son fonctionnement est plutôt à géométrie variable.

Avec ces deux exemples, il convient selon moi de se demander s’il n’est pas trop tôt pour lancer paiements et transactions mobiles dans notre bon vieux Togo où la connexion internet trop onéreuse ne fait pas montre de présence effective dans nos ordinateurs, où la 3G n’existe que de nom, où les liaisons de téléphonie mobile saturent tous les dimanches à cause des tarifs préférentiels, où les sms ne passent pas les jours de fête.

Sinon, comment ferons-nous et à qui irions nous, nous plaindre quand nous aurons ordonné le paiement d’une facture d’électricité, et que par malheur électronique, une liaison mal établie aura coupé tout aboutissement de paiement, alors que le serveur de facturation aura bien confirmé avec un accusé de réception, avoir effectué le paiement en notre nom?

Nos lignes sont-elles devenues si sûres? L’appareillage qui gère ce système d’information rendu encore plus sensible par la mise en place de ces nouvelles transactions financières, est-il devenu soudainement si fiable et si viable?

Créer un système de paiement mobile dans ces conditions est comme sucrer des fraises.

Se mettre à confier nos avoirs à d’hypothétiques appareils et liaisons radios qui sont loin d’être garanties revient à parler de corde dans la maison d’un pendu.

Par ces temps de vie chère que nous vivons, la confiance en l’humain est devenue limitée. Et pour ces machines qui n’arrivent pas à nous rendre service sans tomber en panne ou à faire montre d’incapacités à accéder à nos demandes, nous les ayants-droits, devons savoir raison garder, se réserver le droit d’avoir des doutes profonds, et aller faire le pied de grue dans une file d’attente pour payer nos factures.

Il vaut mieux en rire aujourd’hui que d’en pleurer demain…

Rien ne sert de courir… Il faut payer à point…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s