Le cœur sur la main

C’est une affaire purement syrienne _ on dirait un SAS de Gérard de Villiers : L’affaire Syrienne (ça n’existe pas bien sûr) _ affaire syrienne particulière où des membres de la rébellion anti-Hassad, qui portent tous des noms Halal, décident par pure vengeance de ne plus manger justement Halal. Khalid Al Hamad ou encore Abou Al Sakkar (tous des Al Al) ont littéralement dépecé puis bouffé du cœur et du foie de soldat syrien. D’après les mangeurs de cœurs d’ennemis, les soldats du Grand Bachar, violent, tuent (ou les deux en même temps, ou étape par étape, dans un sens comme dans l’autre) leurs femmes et leurs enfants ; des innocents dont les cœurs ont sûrement battu la chamade pendant que les hommes d’Hassad mettaient fin à leur jour.

La communauté internationale (eh oui, toujours elle, quoique…) a toujours eu un cœur d’artichaut dans ces moments là. Elle a fait quelques condamnations comme pour faire contre mauvaise fortune, bon cœur ; de toute façon, c’est une leçon que les diplomates de l’ONU connaissent par cœur.

En somme, dans cette affaire, personne n’en a gros sur le cœur, sauf peut-être les journaux européens scandalisés. Cette semaine leurs titres de manchettes avaient de quoi donné un haut le cœur à leur lecteur.

Comme quoi, Khalid Al Hamad, Abou Al Sakkar, et tout le tremblement Al-Al scandent en chœur « Haut les cœurs » !!! Ils ont promis d’ôter d’autres muscles cardiaques des poitrines des vaillants soldats d’Al Hassad, pendant le temps que durera cette guerre civile  ou de libération. On ne sait plus vraiment… c’est pourquoi leur bonne vieille amie, la communauté internationale hésite à voter armes et munitions pour les aider. Elle n’a pas gardé de bons souvenirs de la libye où les armes qui ont servi à descendre Khadafi ont été recyclées à mauvais escient pour descendre sur le Mali et le couper en deux.

Heureusement Hollande a fait du Mali son pays bas et a donné des coups de boutoir à la DSK aux  djihadistes… tellement il leur en a mis au c** qu’on ne les entend qu’à travers des menaces stériles diffusées sur al-jazeera.

De vous à moi, j’ai dit à une fille que je draguais : « oh ma chérie, je suis devant al-jazeera, c’est tellement bon les infos qu’elle me donne ». Réponse de la fille « C’est qui la salope de Djazira là !!! va avec elle hein… ooooo ne me dérange pas… va là bas ». Ça reste entre nous hein, ça sort pas d’ici.

Pendant ce temps, Didier Drogba, l’attaquant ivoirien, est traité de singe par les supporters turcs de Fenerbaçe. Ceux qui ont inventé les toilettes turques (et ils n’ont pas évolué depuis, ça donne un haut le cœur !) et qui ont leurs têtes à eux (la tête de turc) arrivent à traiter un bel spécimen ivoirien, footballeur de renom, de singe. Cherchez l’erreur !

131602370_title0h_406245754

Dès lors Didier Drogba a pris la provocation sportivement en renvoyant la balle aux supporters. Il leur a dit qu’ils avaient sauté devant leurs écrans (tels des singes) quand il avait marqué des buts pour leur équipe. (c’est vraiment moyen comme blague… Didier, tout de même, tu pouvais faire mieux… tu fais un peu Ducobu sur coup là non ?).

Il aurait pu leur dire un truc du genre, vous me remerciez en « monnaie de singe ». ou bien, « ce n’est pas à vous, vieux singes que j’apprendrai à faire la grimace, regardez vos mimiques faciales quand votre équipe perd un match »… ou bien encore « vous les turcs avez toujours pensé que les homo erectus étaient les premiers hommes qui ont bandé (erectus… hum…)… les premiers hommes qui ont bandé un arc pour tirer des flèches (aaaaaaah, concentrez vous nom de Dieu !!!). C’est pour cela que vous avez du mal à passer au stade d’homo sapiens.

Je veux dire… euh attendez… vous avez déjà vu une tête de turc ? En examinant un visage turc de près, vous comprenez aisément pourquoi l’homme descend du singe. Avec les turcs on a plus l’impression que la plupart de leurs ancêtres sont restés sur l’échelle, ils ne sont pas descendus complètement. (c’est ça marrez vous…)

Allez, le fin mot de l’histoire cette semaine, c’est le début du festival de cannes qui prend l’eau. Steven Spielberg qui croyait ne pas être né de la dernière pluie s’est mis à présidé un festival de cinéma hérissé de parapluies noirs. C’est comme faire la pluie sans faire le beau temps… Gilles JACOB (Grand inventeur du Cannes) n’aurait jamais dû faire confiance à un homme qui a tourné avec des extraterrestres.

Ceci dit, chez moi au Togo, les prisons recrutent… pour remplacer dit-on les prisonniers qui meurent… passez le message, lol. (ça va faire plaisir à l’opposition orange là hein…). Bon, la politique, je m’en fous, je la subis et je ne vote pas… mais j’aime bien les filles dévotes qui satisfont les penchants les plus… (hum… hum… désolé, un truc coincé dans la gorge… deepthrooooaaaat)

Allez, je vous laisse le Togo et le reste du monde, pas exactement dans l’état où je l’ai trouvé : les rebelles se cannibalisent ou s’hannibal-lecterisent, les supporters turcs veulent voir l’un de leur meilleur attaquant jouer dans un zoo et il pleut à Cannes en Mai ! (une vérité qui dérange ?) … même météo à Lomé, sortons couverts !!! (pensez pas au préservatif, pensez au parapluie… ou les deux… why not) ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s